Le Vélo à Assistance Electrique


Cinq idées reçues sur les vélos électriques :

Pour se déplacer à Paris, fini le métro, le bus, la voiture. Voici venu le temps du vélo électrique, quoi qu’en disent les sceptiques.
Vendus à 46 000 exemplaires en France contre 200 000 aux Pays-Bas en 2012, les vélos électriques restent confidentiels dans l’Hexagone. Pour nous faire un avis précis, nous avons enfourché durant une semaine le TX AGT de Matra, reconverti dans la mobilité électrique. Après sept jours d’utilisation, voici notre réponse aux cinq idées reçues les plus répandues sur cette nouvelle manière de se déplacer.

Seulement pour les personnes âgées : faux
C’est indéniable, le moteur électrique facilite le déplacement, réduit l’effort et la transpiration. Cela reste néanmoins une activité dynamique (surtout que plusieurs vélos proposent trois niveaux d’assistance), bonne pour la santé, idéale pour se faufiler dans la circulation. Tous les avantages du vélo classique, donc, avec une assistance qui permet de parcourir davantage de distance en fournissant moins d’efforts. Preuve que le vélo électrique est destiné à toutes les catégories d’âge : les 25-45 ans en sont les plus gros acheteurs.
Lourd et lent : plutôt faux
Si un vélo électrique pèse une vingtaine de kilos (comme les Vélib’), ce poids est plus que compensé par le moteur lorsque l’on pédale. Pour ce qui est de la vitesse, une moyenne de 20 à 30 km/h est atteignable sans trop forcer. En revanche, il s’avère plus difficile de dépasser les 35 km/h.
Faible autonomie : faux
Selon les modèles sur le marché et l’utilisation, la durée d’autonomie des batteries varie de 50 à 90 kilomètres. Une capacité largement suffisante pour couvrir des allers-retours quotidiens au travail en ville et des sorties loisirs.
Complètement autonome : faux
Malheureusement, la batterie ne se recharge pas en pédalant, le moteur du vélo ne faisant pas office d’accumulateur. En revanche, la charge complète de la batterie n’est pas contraignante : elle dure cinq heures et peut s’effectuer la nuit, chez soi.
Cher et convoité : plutôt faux
Un vélo électrique coûte en moyenne 1 800 euros, mais les prix tendent à baisser. Il faut donc plutôt le voir comme un investissement pour un produit utile et de qualité. Comme tous les objets de valeur, il peut attirer les voleurs à l’instar des scooters ou des autres vélos de marque. Petit avantage : la plupart des modèles disposent d’un antivol efficace supplémentaire intégré sur la roue arrière.

Écologique, dynamique, le vélo électrique est un atout indéniable pour la mobilité urbaine. Avec un prix encore un peu élevé, c’est l’occasion de changer pour un mode de transport pratique au quotidien, qui va se répandre dans les années à venir.
Par Nicolas Basse Le Point.fr

 

Combien coûtent réellement vos déplacements sur cinq ans ?

(5 ans est la durée de vie d’une batterie de vélo à assistance électrique (VAE) de bonne qualité)
En voiture :
Pour une petite voiture le prix de revient kilométrique est autour de 0,35€ en incluant tous les frais y compris l’amortissement du véhicule pour une utilisation annuelle de plus de 20000 km, en prenant la donnée la plus favorable (source : impots.gouv.fr/). Si vous faites 10 km par jour sur 200 jours par an cela représente pour cinq ans un budget de 3500€ et donc 7000 si votre trajet est de 20 km.
Cette somme est certainement sous-évaluée car la circulation sur de petites distances est plus onéreuse : la consommation est supérieure, l’usure de la voiture plus importante.
En transport en commun :
A Nantes, avec la formule illimitée TAN pour les plus de 26 ans, vous en avez pour 526€ par an, soit pour 5 ans 2630€. En supposant que vous n’avez pas d’autres frais de transport et donc que vous avez accès à pied à une station et que votre lieu de travail n’est pas trop éloigné d’une station.
En VAE :
Si vous achetez un VAE de bonne qualité, si vous voulez être tranquille et ne pas avoir de souci d’entretien pendant les cinq ans que va durer la batterie, en considérant qu’elle va tenir 1000 cycles, vous en aurez pour 1500€. Si vous ne dépassez pas les 20 km par jour, ce qui signifie une recharge complète tous les deux jours et beaucoup moins si vous pédalez et n’utilisez pas l’assistance en permanence, alors vous allez allonger la durée de vie de votre batterie très largement. (Au bout de cette période il vous faudra remplacer la batterie pour un coût d’environ 400€ et vous repartirez pour 5 ans). Le coût de recharge de la batterie pendant la nuit est très faible : le chargeur consomme 60 watts et la charge dure 5 heures. Sur la base d’un kW/h à 0,12€, vous en aurez à chaque recharge pour 4 centimes, soit 40€ pour mille recharges.
A ces 1500€ il faut ajouter 250€ pour se procurer une protection de pluie très performante. Pensons à ce que disent nos voisins hollandais qui n’ont pas la chance de bénéficier de notre climat : « il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que de mauvais vêtements ».
Ce qui nous donne un budget pour cinq ans d’environ 1800€. Mais les cinq années suivantes ne vous coûteront que les 400€ de renouvellement de la batterie plus 40 € d’électricité, car le vélo sera toujours en état de marche et votre équipement de pluie toujours fonctionnel. Prévoyez 60€ pour les pneus, les patins de frein et la chaine à remplacer, opération que vous pourrez faire vous-même. Soit 500€ pour les cinq années suivantes
A vélo :
Si vous achetez un vélo de bonne qualité, il vous en coûtera autour de 500€, il ne vous posera guère de problèmes les cinq premières années. Rajouter : 60 € pour l’entretien du vélo au bout de 5 ans, car  quand même, les pneus et patins coûtent un peu !
Comme en VAE, vous ferez des économies sur les séances de fitness, puisque vous aurez chaque jour votre ration d’activité physique d’entretien.
Cependant, il y a des chances pour que les jours de pluie, de vent ou la nuit, vous hésitiez à prendre votre vélo ; vous prendrez alors votre voiture, sauf si vous êtes un inconditionnel absolu. Et dans ce cas votre budget transport va croître énormément (cf. en voiture ci-dessus).

Ce ne sera pas le cas si vous possédez un VAE, car on craint moins les situations pénibles, pluie ou vent de face, en sachant que l’assistance va grandement vous soulager. De même la nuit un bon VAE profite de sa batterie pour vous procurer un éclairage bien plus performant que la meilleure des dynamos. Avec votre VAE, vous pouvez tenir facilement une moyenne de 25 km par heure et vous n’êtes plus effrayé par les dénivelés.
L’achat se complète de la tenue vestimentaire de 250 € de bonne qualité qui sera encore bonne 5 ans après…mais plus tout à fait à la mode !

 

Le bilan : 

  voiture T.C. VAE vélo
10 km par jour sur 5 ans 3 500 € 2 630 € 1 800 € 750 €
20 km par jour sur 5 ans 7 000 € 2 630 € 1 800 € 750 €
10 km par jour sur 10 ans 7 000 € 5 260 € 2 300 € 810 €
20 km par jour sur 10 ans 14 000 € 5 260 € 2 300 € 810 €

Jean Claude Voirpy

 

A propos de VAE, celui de Place au Vélo est disponible pour un essai d’un jour aux adhérents qui le demandent. N’hésitez pas.

 

 

Article complémentaire :   « Le vélo électrique à Nantes« 

« Sondage : le vélo à assistance électrique concurrent direct de la voiture« 

« Guide d’achat VAE UFC Que Choisir »