La police municipale de Nantes et Nantes Métropole ont distribué jeudi et vendredi derniers une brochure de
prévention destinée aux cyclistes, à l’égard des piétons de la passerelle Victor Schoelcher. Nous saluons cette
initiative qui rappelle les règles de prudence et de bonne cohabitation, et rappelons que cette passerelle rend autant
service aux piétons qu’aux cyclistes, surtout pour accéder à des centres d’activités situés sur une île. Pourquoi ne pas
tenter l’expérience d’une bande cyclable ? Nantes Métropole l’a bien tenté dans moins de 50 cm rue de Strasbourg…
et sur la passerelle Schoelcher il n’y a pas de voiture ! La communication touchera-t-elle certains livreurs de repas à
vélo et conducteurs de scooters qui empruntent la passerelle à vive allure ?

La publication des chiffres de l’accidentalité routière 2016 fait ressortir une hausse préoccupante du nombre de tués
parmi les usagers vulnérables, piétons et cyclistes. Le comportement des usagers des modes motorisés est en cause,
comme nous ne cessons de le signaler : respect des aménagements, stationnement très gênant, dépassements
dangereux, ouverture de portière, excès de vitesse, stationnement en épi, refus de priorité, agressions…

Suite à la manifestation « mon vélo est une vie » du 17 juin, nous pensions que les forces de l’ordre (polices municipale
et nationale, gendarmerie) prendraient des mesures pour protéger les cyclistes…
Nous sommes donc confiants dans la politique pro-vélo de Nantes Métropole et nous sommes certains que de futurs
supports de communication sont en préparation intensive, à destination des conducteurs et de deux roues motorisées
pour leur rappeler tout simplement le code de la route et les règles de prudence. Et si jamais la métropole manque
d’idées, nous pouvons préparer la liste des brochures (et leurs lieux de distribution) puisque ce mode de
communication vient d’être adopté et tombe soudainement à l’encontre des cyclistes !

12 % de part modale vélo en 2030, cela passe par un peu plus de sollicitude pour le vélo !!

Pour télécharger le communiqué au format PDF, cliquer ici.